C.O.G / C.P.O.G
Dossiers CAF
Retour Dossiers CAF
MINUT
INFO
                     



La C.O.G 2009-2012 s’est achevée dans un désastre épouvantable : ce « contrat » entre la CNAF et l’Etat, issu de la politique comptable de régression sociale (on dit aujourd’hui austéritaire) a eu pour conséquence la casse du service public, la forte dégradation du service rendu et une dégradation  sans précédent des conditions de travail des personnels et de leur niveau de vie.  Puisqu’on parle de « contrat », c’est pour le coup une véritable exécution d’un pan entier de notre protection sociale.

On aurait pu penser que la politique menée jusque là pouvait être réorientée : que nenni ! La tutelle (CNAF) dont le DG, nommé par l’ancien gouvernement et maintenu dans ses fonctions, et le gouvernement par l’intermédiaire de la ministre déléguée à la famille, Mme BERTINOTTI,  ont décidé de poursuivre la même politique.

Une journée d’études régionale de nos administrateurs CAF a  permis d’analyser ce bilan en perspective avec  la COG 2013-2017. Voir le diaporama.


La C.O.G 2013-2017 vient d’être approuvée (juillet 2013)   par le Conseil d’Administration de la CNAF par :
-24 voix pour dont notamment les 3 groupes patronaux (MEDEF, CGPME et UPA ) et les groupes CGC et CFTC
-6 voix contre : les groupes CGT et FO
-4 abstentions dont la CFDT

Malgré certains habillages et des effets de com, cette COG va en réalité aggraver encore et toujours les conditions de travail des salariés de l’Institution et détériorer le service rendu.
Avant de voter à juste titre contre cette COG, les administrateurs CGT ont fait une déclaration argumentée justifiant ce vote qui finalement est le vrai vote de défense du service public et des intérêts des personnels ( Lire cette déclaration ).
Ce n’est donc pas étonnant que les représentants du patronat unanimes (Medef, Upa et Cgpme) aient voté pour cette COG de restrictions et donc de casse de notre Institution.
A noter que les représentants CGC et CFTC ont une nouvelle fois apporté leur soutien à un texte qui va à l’encontre des intérêts des personnels : il est vrai que ces derniers leur ont signifié qu’ils n’étaient plus représentatifs. En attendant leur vote de mandatés fantoches est pris en compte, d’où la nécessité d’une bataille sociale mais aussi au plan politique pour revenir à une gouvernance vraiment démocratique de l’Institution.
Enfin la CFDT, qui a été longtemps un fer de lance des COG, s’est abstenue : elle n’a pas osé franchir le pas vers l’opposition, elle ne peut donc être totalement dédouanée.

Par ailleurs nous vous invitons à prendre connaissance de la question au Sénat posée par la sénatrice des BdRh, Mme PASQUIER (groupe CRC), au sujet de la situation des CAF, et notamment celle de Marseille, et de la réponse de la ministre Mme BERTINOTTI ! ! qui maintient le cap de la rigueur et qui a le culot outrancier d’attribuer la situation catastrophique de la CAF13 à un problème de gouvernance qui aurait entraîné des problèmes de gestion. ! ? !
Lire ce document

Notre Fédération  vient de produire un document que nous mettons à votre disposition : il s’agit d’une analyse critique de la COG 2013-2017 qui en montre tous les dangers .
Un document à lire absolument
LES C.O.G SE SUIVENT ET SE RESSEMBLENT
Convention d’Objectifs et de Gestion : depuis quelques années la C.O.G est l’unique outil de gestion des organismes sociaux, la bible des gestionnaires. Il s’agit d’un contrat signé entre l’Etat et la Caisse Nationale (la CNAF) dont les objectifs et les moyens pour les atteindre sont déclinés sur les caisses locales dont la CAF-13.
Ce contrat exclut volontairement les salariés de l’Institution dont les principales fédérations syndicales (notamment la CGT et FO) ont rejeté les principes directeurs purement comptables et non négociables ainsi que les allocataires qui subissent dans leurs droits et le service rendu les contre coups dus à l’utilisation d’un outil de régression sociale.
Bien évidemment, comme tous les mauvais coups, l’habillage officiel essaie d’être positif en présentant la C.O.G comme le moyen de poser  et d’atteindre des objectifs ambitieux d’amélioration du service rendu.

Mais ce n’est qu’un habillage car les moyens non seulement ne sont pas à la hauteur des objectifs posés mais ils sont en constante diminution. La C.O.G n’est qu’un moyen pour diminuer les coûts de gestion sans se préoccuper des conditions de vie et de travail des employés et cadres de l’Institution qui subissent dégradation des conditions de travail, accroissement de la productivité, diminution des effectifs, perte massive de leur   
pouvoir d’achat. Il s’agit d’une vision uniquement comptable qui veut appliquer tous les critères d’évaluation de la politique ultra libérale aux institutions sociales en détruisant peu à peu leurs principes fondateurs.

Par ailleurs, contrairement à ce qu’affichent nos excellents gestionnaires, cette politique n’améliore pas le service rendu, la relation aux familles. Il ne s’agit que d’aligner des chiffres et des tableaux comme si l’on gérait de la vulgaire marchandise.

Pour votre information, cliquez sur  :
la C.O.G 2009-2012

la Conférence de presse des administrateurs CGT de la CNAF sur la C.O.G 2009-2012

tract du 11-12-09 sur le séminaire du 07-12-09 présentant le CPOG (la COG en local)
2010 : un départ sur deux non remplacé !

Des CAF déjà au bord de l’asphyxie et des directions qui protestent (pas la nôtre !)

32 millions d’euros d’excédents, cherchez l’erreur !