CONDITIONS DE TRAVAIL/SANTE
Dossiers CAF
Retour Dossiers CAF
UN RAPPORT D’EXPERTISE ACCABLANT !

Ce 29 novembre 2010, le cabinet IRCAF, choisi par le CHS-CT pour mener une expertise sur les conditions de travail et leurs effets sur la santé des travailleurs sociaux, a été restitué devant l’instance réunie en séance extraordinaire. ( Lire notre tract de synthèse sur le déroulement de cette réunion ).
L’intégralité du rapport est à la disposition des salariés intéressés au local syndical et sur le site. ( Accéder au rapport )
LA DIRECTION ATTAQUE LE RAPPORT !
S’AJOUTANT AU DÉNI, CETTE VIOLENCE ACCROÎT LA SOUFFRANCE
DES SALARIES CONCERNES
Le 14 décembre s’est tenu le CHSCT trimestriel qui a largement tourné autour du problème de la souffrance au travail.. Concernant ce rapport voir page 2, paragraphe 1 de notre Bulletin n° 15
RAPPORT D’EXPERTISE IRCAF :
LA PRESSE S’EN EMPARE,
L’ATTITUDE SCANDALEUSE DE LA DIRECTION DE LA CAF EST PUBLIQUEMENT CONFIRMEE

La Direction aggrave sa position de déni de la réalité vécue par les TS de la Caf mais aussi par l’ensemble des salariés et notamment des Techniciens Conseils en tentant de dénigrer et de décrédibiliser le rapport IRCAF avec des arguties dont l’insipidité et la mauvaise foi n’ont d’égal que le mépris profond qu’elle a pour le personnel de la CAF !
En fait la position de la Direction est purement politique comme n’importe quel employeur médéfiste : la consigne est de rejeter tout rapport posant les problèmes de fond quant aux causes de l’ampleur de la souffrance au travail (effectifs/charges, organisation du travail, reconnaissance, management, perte de sens des métiers...) au profit d’expertises qui renvoient essentiellement sur l’individu avec des « solutions » individuelles d’ordre psychologique ou de « détentes » personnelles ! Pour eux, le concret c’est ça ! C’est si vrai que le premier bilan sur les négociations sur les RPS (décret Darcos) ne fait que lamentablement le confirmer.
La Direction joue un jeu dangereux auquel nous nous opposerons avec détermination.
A noter que le cabinet IRCAF va ester en justice pour non paiement du solde dû.

Lire l’article de La Marseillaise du 18 janvier 2011

Lire la réponse d’IRCAF dans La Marseillaise du 22 janvier 2011
LES CONDITIONS DE TRAVAIL ET LEUR IMPACT SUR LA SANTE PHYSIQUE ET MENTALE DES AGENTS ET CADRES DE LA CAF13 SONT DEVENUS UNE PRÉOCCUPATION DE PREMIÈRE IMPORTANCE.


Depuis la mise en oeuvre des COG, les moyens humains et financiers sont en régression constante, les charges augmentent, les organisations sont tendues vers la rentabilité et  le management vers la gestion des personnalités et la pression permanente, les métiers perdent leur sens.

De fait les conditions de travail s’aggravent de manière exponentielle et la santé des salariés s’en trouve sérieusement dégradée.
En décembre 2009, des travailleurs sociaux saisissent le CHSCT.
Alors que les élus engagent la démarche pour enclencher une expertise (utilisation des prérogatives conférées par les textes), le DG essaie de noyer le poisson en tentant une diversion avec le décret Darcos pour engager des négociations sur les RPS et parasiter le droit du CHSCT. Ces dernières sont rejetées par les OS et un expert  (IRCAF) est désigné par le CHSCT.

La Direction, au vu du rapport IRCAF, s’engage dans une posture de déni et un combat violent contre l’Expert. Voir plus de détails ainsi que les liens vers les différents documents dans les pavés ci-contre.

La situation allant en empirant pour l’ensemble des salariés de l’organisme, les élus du CHSCT veulent alors étendre le type d’expertise IRCAF à tous les salariés.

Encore une fois, alors que les élus essaient de relancer une expertise, la Direction tente de nouveau la diversion des négociations sur les RPS.
Après des mois de bataille de tranchées, et suite à la saisine de l’Inspecteur du travail par nos élus CGT et UGICT, la réunion de l’instance est programmée pour le 6 juillet 2011 sur injonction de l’inspecteur du travail.
La nouvelle expertise est votée mais la Direction annonce qu’elle est contre et qu’elle s’y opposera. Son seul moyen, aller devant le TGI.
Lire notre Bulletin n° 18 qui rend compte de cette séance ainsi que la délibération détaillée qui constitue le support argumentaire justifiant le vote de cette expertise.
La veille, le 5 juillet, avait eu lieu la séance de négociations sociales sur les RPS. Lors de cette réunion, l’UGICT et la CGT ont fait une déclaration reprenant tout l’argumentaire justifiant notre refus de participer à une véritable mascarade et dénonçant une nouvelle fois l’entêtement de la Direction à vouloir neutraliser les pouvoirs du CHSCT. Et pour cause, une expertise dans le cadre de l’art L 4614-10, totalement indépendante de la Direction, est plus à même de pointer ce que celle-ci veut cacher ou ne pas aborder.
Lire cette déclaration.

IRCAF a gagné contre la CAF !
Suite au conflit très dur initié par le DG de la CAF visant à ne pas régler le solde dû au cabinet et à discréditer ce dernier, nous apprenons qu’IRCAF a gagné devant le TGI, notamment à cause de documents et d’argumentation fantaisistes de la CAF, « la contestation de la CAF apparaît dénuée de sérieux ». Et peu importe le souci des deniers publics, le DG n’en a que faire : il fait appel ! Lire l’ordonnance du TGI
Alors que la Direction de la CAF13 n’a eu de cesse de dévaloriser le rapport IRCAF restitué en novembre 2010 et de se poser en déni des graves impacts sanitaires de la gestion, de l’organisation et du management sur la santé des Travailleurs Sociaux, le rapport SYNDEX, qui a ciblé un personnel plus large (tout le personnel en contact avec le public) et qui a été restitué lors du CHSCT extraordinaire du 8 mars 2013, fait ressortir les mêmes constats, les mêmes analyses, les mêmes causes de stress et de mal être au travail ainsi que le même type de  préconisations. Le rapport IRCAF n’était donc pas porté par de la malveillance subjective.
IL ANALYSAIT BIEN LA RÉALITÉ !

Nous rappelons que tout au long de cette expertise, la Direction a systématiquement mis les bâtons dans les roues des analystes de SYNDEX afin de tenter de diminuer au maximum la crédibilité et l’ampleur des résultats. Elle n’a pas réussi.
A noter que dans le même temps la Direction a employé les services d’un autre cabinet (Géométrie Variable), choisi unilatéralement, et donc à sa solde, pour établir un rapport sur les RPS, en mettant tout en oeuvre pour promouvoir son action.....à suivre.
Du rapport IRCAF . . .
               
 . . .      au rapport SYNDEX :

la politique de gestion de l’institution
analysée comme impactant gravement
la santé des salariés
Dossiers CAF
Retour Dossiers CAF